Hebergeur d'image
 Index   FAQ   Rechercher   Membres   Groupes 
 S’enregistrer   Se connecter pour vérifier ses messages privés   Connexion 

Je vibre oh ma soeur!
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum non officiel de Damoria Index du Forum -> Damoria – Le coin des joueurs -> La cour du château
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
estrella-de-nieve
Grand maître du forum

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2011
Messages: 404

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 16:51 (2011)    Sujet du message: Je vibre oh ma soeur! Répondre en citant

Masoeurdesfesses01/01/2009 19h26



La belle est épatée c'est le cas de le dire, elle le dévisage comme si un miracle s'était produit. D'une il se présente bien, d'autre il est resté cinq minutes sans jurer, sans hurler, sans roter, sans se démanger les...les parties...il s'est conduit en être aproximativement civilisé.

Elle plisse doucement les yeux l'air de celle à qui on le fait pas! Mais oui c'est évident tout ça c'est de l'embobinage en rêgle! il pense qu'à une chose ce manant, m'endormir de bonnes et mielleuses paroles pour me mettre au lit! Mais il peut aller se mettre le doigt dans l'oeil, j'ai pas sommeil!

Certe j'ai bien des musiciens qui honoreront de leur présence la fin de nos agapes mais en attendant le temps est au boire et au manger.

Elle frappa deux fois dans ses mains, s'installa et une kirielle de mets savoureux arrivèrent des cuisines: aspics en gelé, pied de sanglier braisé, canette farcie aux girolles... Elle présenta le siège en face du sien à son invité, quand a Cunégonde elle pris place à côté de lui, son écuyer à sa gauche à elle et ce cher Lancel'autre n'étant poin noble resta en retrait de Messiremespompes pour lui servir le vin.

Trinquons messire à la débacle des russes devant notre éfficacité redoutable.

messiremespompes02/01/2009 20h33


Messiremespompes se lève, son verre à la main, se tourne vers la châtelaine et commence un discours!

Gente Dame!

Nous sommes en hiver. C'est un moment particulier pour moi. Il y a cinq ans jour pour jour que nous nous connaissons.

A votre invitation, je suis venu ici vous parler de l'amitié entre nos châteaux. C'est le jour pour le faire. Aujourd'hui nous nous recueillons dans le souvenir de nos compatriotes, peut-être de nos amis, de nos proches, qui sont restés sur le champs de bataille. J'ai voulu être au milieu de vous pour commémorer les victimes de cette tragédie, j'ai voulu rencontrer les héros de cette journée!

les porteurs de lance, les épéistes, les archers et les cavaliers, tous ceux qui ont fait la fierté et l’honneur de nos villes meurtries. J'ai félicité au nom de notre rang de seigneur tous les soldtas méritants, car au-delà des dissensions qui alimentent parfois la relation entre nos deux châteaux, il y a la compassion des notres pour la souffrance des votres et leur respect pour l'énergie et la combativité dont ils ont fait preuve.

Il semble que la relation entre nos deux châteaux a toujours été particulière. Par particulière, vous pouvez comprendre compliquée. Et ce depuis leur érection :o . Au départ de tout il y a notre amitié. Elle précède tout le reste. En cette fin de journée, c'est votre serviteur qui mena l'assaut final sur le champs de bataille. Il y avait autant de soldats de notre camps que du votre! Mais lorsque ce dégénéré de ruskoff à la noix me tendit son épée, je refusai et c'est à notre noble dame ici présente que le vaincu dut remettre son épée et se rendre.

Mais il est juste de dire que cette crise a provoqué une réapparition sur chacune de nos terre de toutes les idées fausses colportées sur nos deux peuples. D'où vient donc que cette relation est si complexe et si passionnée ?

Car le paradoxe, c'est que nos deux peuples sont séparés par des valeurs communes. Les valeurs de liberté que nous portons sont les mêmes. Certains font l'analyse que nous nous ressemblons. En conséquence, nous nous détesterions en même temps que nous nous admirerions.

Pouvons-nous en attendre une issue positive ? J'en suis sûr.

Je crois que cet universalisme que nous partageons doit nous renforcer et nous unir au lieu de nous séparer. On nous dit incompatibles, rivaux. Je ne partage pas cette perception : notre vision commune doit nous rassembler pour travailler à assurer un monde de paix, de tolérance et de sécurité. Est-ce que ça veut dire que nous devons aligner nos positions sur les vôtres ? Certainement non. Que mon château ait une position autonome vis à vis du votre, tant mieux, c'est souvent nécessaire ! Mais il n’y a pas d’avenir dans l’opposition entre vous et nous.

Je suis convaincu que nos relations souffrent de trop d’incompréhensions causées par un manque de dialogue et parfois, de la mauvaise foi. Je ne veux pas chercher de coupable, mais trouver des solutions. Nous devons rebâtir la relation sur un socle de confiance et de responsabilité partagée.
On doit pouvoir échanger, dialoguer sans être d’accord sur certains points. Il y aura de nouveaux désaccords, d’autres mésententes dans le futur. Elles sont inévitables, même entre alliés. Mais elles ne doivent pas se transformer en crises. Elles doivent au contraire être l’occasion d’un dialogue constructif, sans arrogance, sans mises en scène. On peut parfaitement avoir des désaccords, mais on doit se souvenir, dans l’expression de ces désaccords, que nous sommes amis depuis longtemps et pour longtemps. Je reconnais que nous ne sommes pas exempte de reproches : bien qu’il me semble que nos désaccords aient souvent été légitimes, il y a différentes façons de les exprimer. Il n’est pas convenable de chercher à mettre ses alliés dans l’embarras, ou de donner l’impression de se réjouir de leurs difficultés. J’ai toujours préféré l’efficacité dans la modestie plutôt qu’une grandiloquence stérile.

Sur ce ! j'ai soif!


Messiremespompes se rassoit et regarde avec étonnement toutes les personnes présentes rester la bouche ouverte! :eek:

Ben quoi?

_________________
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 16:51 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
estrella-de-nieve
Grand maître du forum

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2011
Messages: 404

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 16:52 (2011)    Sujet du message: Je vibre oh ma soeur! Répondre en citant

Masoeurdesfesses02/01/2009 20h56



La chatelaine resta bouche bée un si bon moment que si une mouche avait eu la bonne idée de passer par là, il est à n'en pas douter qu'elle l'aurait gobée.
Puis se ressaisissant elle ouvrit la bouche pour prononcer une phrase mais ce ravisa cela aurait été d'une banalité affligeante. Elle s'adressa donc à messire lancefi...Lancelautre

Versez lui à boire que diable au lieu de papilloner en larmoyant comme un coker.

Et tout à son pensement elle ne pouvait pas s'empêcher de penser: amitié, amitié mes fesses oui!
Et puis une petite voix se fit au fin fond de son esprit: ...alors voilà c'est finit, il a abandonné la partie...ben te voilà fine ma fille!
Reprise par une autre: ...t'inquiètes j'ai des armes!

Elle se posta devant lui et s'inclina légèrement mais sufisemment pour qu'il ait le regard à bout portant de ses tétins naissants pardessus sa cotte.

Voilà qui est bien parlé Messire. Comptez sur moi pour rester en terme amicaux avec vous qui feront grandir nos contrées en harmonie.

A cela elle se redressa et lui sourit.

messiremespompes02/01/2009 21h02


La vache! la paire de lolo! ouhaaaa! pense Messiremespompes en louchant sur la mère promise!

bien dit ma mère... heuu ma chère ! toastons voulez-vous?

_________________
Revenir en haut
estrella-de-nieve
Grand maître du forum

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2011
Messages: 404

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 16:53 (2011)    Sujet du message: Je vibre oh ma soeur! Répondre en citant

Masoeurdesfesses03/01/2009 19h01



Voilà tout était rentré dans l'ordre, son esprit avait repris sa place dans ses braies, c'était dans l'ordre naturel des choses.
Masoeurdesfesses mit donc cet excés de lucidité et d'intelligence sur le compte d'un stress inhérent à sa présence dans un lieu hautement civilisé.

Oui portons à toast! A nos anciennes victoires, aux nouvelles et aux prochaines.

De nouveau assise elle se met à la tâche de déguster avec grâce les mets délicieux présents sur la table. Chaque bouchée est amenée à sa bouche de la plus délicate manière sans jamais omettre de s'essuyer les lèvres juste après.

Messire, nous ne vous connaissons pas encore de régulière, ne souhaitez vous pas vous marier? Il serait pourtant urgent que vous vous donnasse descendance, l'âge étant ainsi fait que bientôt les meilleurs partis seront pris!

Un nouveau ballet de fourchette et elle reprent.

J'ai d'ailleurs à ma connaissance un parti qui vous serait tout acquis, bien sur elle n'est plus de fraîche jeunesse mais elle a des terres et de la noblesse.
Si cela vous est gré, je pourrais arranger une entrevue afin que vous puissiez juger sur pied! Qu'en dîtes vous?

La sournoise perfidie des femmes, les empoisonneuses de l'âme et du corps, les ensorceleuses machiavéliques sous des dehors angéliques. Un sourire narquois en coin nait sur sa lèvre.

A moins que votre attirance n'aille à d'autres gibiers bien entendu.

messiremespompes04/01/2009 09h25


Une fois le toast porté, Messiremespompes se jette sur la mangeaille. Son appétit est tel qu'il ne sait pas trop par où commencer, mais là ou il ne doute pas, c'est lorsqu'il pose sa main sur la cuisse de Cu cu négonde, le geste bien caché par les longues nappes de tissu épais.

toi! pense-t-il on t'as pas mis à côté de moi par hasard! il sourit d'un sourire hypocrite tout en écoutant avec un semblant d'attention la conversation de son hôtesse!

Mais il sursaute! manquant de renverser son verre d'une main et crispant l'autre tellement fort sur la cuisse de sa voisine que celle-ci pousse un petit cri aussitôt réprimé!

Quoi? Hein? il tente dans un effort surhumain de se remémorer les paroles de la châtelaine. ça y est! il se souvient! Me marier?

Son trouble est tel qu'il en oublie les bonnes manières et tout en cherchant une réponse adéquate, s'essuie ses mains avec le bas de la nappe. La seule chose dont il ne se rend pas compte c'est qu'effectivement il s'essuie les mains... mais avec la robe de sa voisine!

Il hausse le ton! mariage! descendance! mon âge! dites? je vous en pose des questions moi? je vous demande si vous avez régulièrement quelqu'un dans votre couche? et pis dites! z'êtes pas mariée non plus que je sache! c'est-y peut-être que votre attirance ne va pas aux personnes de mon sexe! non? si?

Il fulmine! Il tend son doigt vers elle! Le jour ou j'aurais besoin de quelqu'un pour régler ma vie, vous inquiétez pas! je ferai appel à vous!

Sur ce, il plante son couteau dans un poulet, l'amène directement à sa bouche et mord à belles dents dedans. Non mais! dit-il en remettant sa main sur la cuisse de Cu cu négonde mais en la remontant un tant soit peu vers l'entrecuisse, ce qui fait rougir la pauvre fille qui ne sait pas comment réagir sauf de tenter de croiser les jambes, geste rapidement abandonné!

_________________
Revenir en haut
estrella-de-nieve
Grand maître du forum

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2011
Messages: 404

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 16:53 (2011)    Sujet du message: Je vibre oh ma soeur! Répondre en citant

Masoeurdesfesses04/01/2009 13h21



Quelle rage déployée pour si peu, décidemment cet homme n'arrêtait pas de la surprendre.

Ne vous emportez cher voisin, ceci était juste un sujet de discussion comme tant d'autre.

Et lache un peu ma demoiselle de compagnie espèce de pervers! Mais bien sur, cette réflexion resta bien caché au fond de son esprit, derrière un sourire narquois. Mais cette ribaude ne perdait rien pour attendre à ce laisser tripoter de la sorte. Son regard se porta un instant sur une Cunégonde rougissante qui baissa bien vite la tête connaissant que trop bien sa chatelaine.

Et oui à l'instar de cette idiote de Belle aux bois dormant, Masoeurdesfesses devait bien avoir reçu des dons à sa naissance, mais problablement de fées alcooliques car elles l'avaient affublé d'un sale caractère, d'une rancune tenace et de ne pas supporter de ne pas gagner.

Je vois à votre grand appétit que vous appréciez ce festin et la compagnie de votre voisine. Faites tout de même attention de ne point trop abusé, je serais marrie de vous voir malade demain.

Cunégonde apportez donc votre viole pour égayer la fin de notre repas.

Cette dernière ne se le fit pas dire deux fois et elle sauta sur ses jambes pour aller chercher son instrument qui ainsi, certe la soustrayait aux délicieuses carresses mais aussi et surtout au courrou de sa maîtresse.

messiremespompes05/01/2009 19h28


C'est ça Cucu! apportez votre viole! qu'on rigole un peu!

En attendant, Messiremespompes se lève, contourne la tablée et vient poser une fesse sur le bord de celle-ci, juste à côté de la châtelaine. Il arbore un sourire mutin!

Dites? permettez que je vous appelle Masoeur? dit-il en se penchant un tant soit peu vers elle!

Vous savez? quand je vous ait connu plus jeune, avec vos nattes, vos jambes maigrelettes et votre nez en trompette qui, soit dit en passant, est toujours aussi ravissant; et bien je ne pensais sincèrement pas vous retrouver quelques années plus tard, toujours avec vos nattes (là il sourit), vos jambes fort bien galbées (ça! il avait pu le voir lors de la bataille) et votre joli nez d'une rectitude que le tact qui me caractérise m'empêche de comparer!

Profitant de l'étonnement de Masoeurdesfesses, il s'empresse de lui prendre la main et d'y poser un léger baiser sans détourner un seul instant son regard du sien! et il rajoute:

Z'auriez pas un léger strabisme convergent ou comme qui dirait un oeil qui joue à la soule et l'autre qui compte les points?

_________________
Revenir en haut
estrella-de-nieve
Grand maître du forum

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2011
Messages: 404

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 16:53 (2011)    Sujet du message: Je vibre oh ma soeur! Répondre en citant

Masoeurdesfesses07/01/2009 15h29



Elle voit une montagne se lever et parvenir aux frontière des frontière de la bienséance et ne peut empêcher son coeur de battre un peu plus fort et un peu plus vite qu'elle ne l'aurait souhaiter.

Non je ne vous le permet pas... mais appelez moi Emma si vous le souhaitez.

Elle écoute avec attention et émotion l'évocation des souvenirs communs quand ils se retrouvaient au réunion diplomatique avec leurs parents.

Je me souviens aussi de vous toujours hirsute quand vous aviez encore des cheveux, vos culottes déchirées et vos genoux écorchés, les raclées que vous vous preniez pour avoir couru le jupon de vos nourrices...et je ne m'attendais pas vraiment à ce que vous changasse et en cela je n'ai point eu tord.

Malgré la dureté de ses paroles, les compliments fait à son encontre la firent rougir passablement et le baiser lui mit totalement le feu aux joues et je tairait ici les autres parties de son anatomie qui s'enflamèrent.

Dans son coin Cunégonde tirait quelques son plaintif de sa viole tout en versant une larme amère devant ce baiser chaste:
P p pour une f f fois qu' qu'un hom me me s'in s'in téressait à m m m ma cu cu cuisse gue gue gourmande, n n ne vais je de de donc ja ja jamais con con convoler....
Lancelautre qui à son air allait bientôt fondre en sanglot bruyant. Et Mathias qui sur sa chaise bien trop content qu'on le débarrassa de son maître pour quelques minutes engloutissait des monceaux de viande en sauce et de purée agrémenté de vin fin.

Bien sur la dernière phrase doucha la châtelaine. Elle retira prestement sa main et furieuse d'avoir faillit se laisser aller à des sentiments charnelles, dit d'une voix très légèrement éraillée.

Cunégonde joue un air gaie que diable on est pas à un enterrement, Lancelautre soyez digne pour une fois dans votre vie.

Et se tournant vers Messiremespompe et le pointant de son index tremblotant.

Et vous! Dite à votre écuyer que si jamais il s'oublie sur ma table je l'écartèle sur la place!
C'est bien compris!

Elle se sert un grand verre de vin et le boit d'un trait puis le repose bruyament.

Et je n'ai pas de strabisme!

messiremespompes07/01/2009 19h35


Est-ce de sa faute à lui s'il a été élevé à la rude? toujours préparé à la guerre, mais pas préparé aux arcanes de l'amour; toujours à se battre entre hommes, jamais à s'accommoder de ses sentiments; toujours à hucher victoire après la bataille, jamais à se vanter de faire hurler ses partenaires que même la corne de brume de sa fieffée garce de voisine ne lui déboucherai les tympans de la même façon! Est-ce de sa faute à lui?

Allons allons! ma belle, ma douce, mon fruit tendre... permettez que je vous appelle mon fruit tendre? Messiremespompes tente de rattraper sa bévue.

Maaaaaaaaathias! il est où ce fils de pourceau? hurle-t-il à travers la salle! Il l'aperçoit, attablé. rhaaaaaa! encore à se baffrer! dépêche vile raclure de fond de latrines! Va t'occuper des chevaux!

Ou en étais-je ? susure-t-il en se retournant vers la noble dame qui se trouve dans un drôle d'état! ah oui! dites! je pensais à une chose! il est possible que cette nuit je fasse une surveillance active dans les rondes de votre château! une vieille habitude! ajoute-t-il un sourire aux lèvres!

je viendrais donc contrôler si tout est en ordre, et d'ailleurs je vous propose de laisser votre porte ouverte pour que je puisse ainsi vous rassurer... et bien sur me rassurer moi-même! cela va de soi!

Il se relève légèrement en attendant la réponse de celle qui se trouve avoir un tantinet les joues rouges! là! j'assure! pense-t-il

_________________
Revenir en haut
estrella-de-nieve
Grand maître du forum

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2011
Messages: 404

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 16:54 (2011)    Sujet du message: Je vibre oh ma soeur! Répondre en citant

Masoeurdesfesses07/01/2009 19h57



Elle le regarde d'un air ahuri
Non mais j'y vrois pas! mais j'y crois pas!
Il me fait du rentre dedans! Et puis même pas de façon fine amor!
Si elle avait eu moins d'éducation et de classe elle l'aurait souffleté en le traitant de gougeon (mélange de gougat et de cochon ou de gougnafié et de bourgeon, en gros c'est pas un compliment!)

D'une je ne vous permet pas de m'appeler d'un quelqueconque nom de fruit si vous ne souhaitez pas avoir des pépins, de l'autre ma porte vous sera hermétiquement close, et encore tenez vous pour privilégiez que je ne vous fasse pas fouetter pour l'offance que vous venez de me faire!
Me prendre moi pour une caillette qui laisse ma couche ouverte au premier venu, vraiment!

Elle qui ne rêvait que de gentihomme prévenant et romantique, le seul qui osait ni entendait rien.
Elle lui prend la main de rage et l'entraine au centre de la pièce.

Ne vouliez vous pas danser?

Elle se plante devant lui les mains sur les hanches d'un air décidé et farouche.

messiremespompes09/01/2009 20h26


Obéissant comme un toutou à sa mèmère, Messiremespompes s'approche de la belle, tend les bras... et au moment même ou il saisit l'une des mains de sa partenaire, une voix se fait entendre... froide... sépulcrale presque, et qui, sans qu'elle soit très puissante, résonne dans toute la salle!

Eh bien! je vois que l'on s'amuse ici!

La musique aussitôt s'arrête dans un drôle de miaulement, suivi d'un silence de mort.

Messiremespompes frissonne! il reconnait cette voix mais n'ose y croire! il se retourne et constate avec stupéfaction la présence de son ancienne tutrice. Celle-ci! habillée en religieuse, se tient toute droite, les bras le long du corps, aussi rigide de corps que d'esprit.

Il baisse la tête comme un enfant pris en faute puis, après un instant de flottement, la salut comme il se doit, l'air franchement pas heureux de la trouver là!

elle continue: comme cela, on batifole! pendant que votre château se gère tout seul! sans doute que le seigneur que vous êtes estime légitime de faire la fête pendant que la région est à feu et à sang? est-ce comme cela que vous mettez en pratique tout mon enseignement? Elle regarde alors la châtelaine! et d'un air froid lui demande: Sans doute êtes-vous Masoeurdesfesse?

Messiremespompes prend vite les devants avant que la châtelaine ne réponde!

Madame! je vous présente Soeur Sandra!
ss pour les intimes lui murmure-t-il tout bas! elle à été pendant longtemps ma tutrice et représentante de l'église en tant qu'abesse du temps de mes parents!

Puis se tournant vers la religieuse, il demande d'un ton faussement enjoué:

vous êtes de passage? une affaire à traiter sans doute? quelle joie de vous revoir! j'espère sincèrement vous avoir comme hôte le temps qu'il vous plaira! en mon château bien sur! rajoute-t-il!

Faux cul! croit-il entendre de la dame de marbre!

_________________
Revenir en haut
estrella-de-nieve
Grand maître du forum

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2011
Messages: 404

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 16:54 (2011)    Sujet du message: Je vibre oh ma soeur! Répondre en citant

Masoeurdesfesses10/01/2009 13h07



L'arrivée impromptue d'un croisement entre un roquet et d'une femme interrompt la musique et par de là même son invité.
Elle allait fustiger l'étrangère quand elle se ravise tout de go en la jaugeant d'un regard. M'est avis que celle là doit crier plus fort que moi!

La femme commence à sermoner, de sa voix haut perchée, Messiremespompes qui pour une fois laisse de sa gouaille et se retrouve dans ses petits souliers. Une situation qui lui aurait fort plut dans d'autres circonstances. Mais sa façon de faire et le regard dédaigneux qu'elle porte à sa personne la fait la haïr de suite. Avant même qu'elle ai pu rabattre son caquet à cette sorcière, son pupille prend les devants.

L'athmosphère est d'un coup glacial malgré le ton léger que Messiremespompes essaye d'entretenir.

Je vous souhaite la bienvenue en ma demeure, je me rappelle vous avoir vu en mes vertes années durant l'office.

D'un sourire bien hypocrite elle se rapproche de celle qui a tout l'air d'un corbeau.

Que nous vaut cette visite inopinée? Et elle ne peut pas s'empêcher d'ajouter: Je ne me rappelle pas vous avoir fait demander!

Ma vieille tu vas pas te comporter en domaine conquit ici, c'est moi la maîtresse icelieu! Non mais!

Je ne reçois pas d'audience en ce jour de liesse ou nous avons vaincu les armées Russes, mais repassez demain et je me ferais une joie de vous entendre!

Masoeurdesfesses était fière d'elle, le ton, la posture, l'assurance, y'a pas à dire elle en imposait du haut de son métre soixante huit!

messiremespompes10/01/2009 17h33


Le silence perdure....

Puis.. chacun présent dans la salle remarque un imperceptible haussement d'épaule répété de Soeur Sandra! un sourire nait sur ses lèvres qui se transforme bientôt en franche hilarité! haaaa ha ha ha ha ha! hi hi hi hi hi hi!

Elle a pété un plomb la vieille?
se demande Messiremespompes!

La religieuse n'en finit plus de rire! après quelques minutes, elle souffle un peu et s'essuie son oeil droit avec le dos de son index et ensuite son oeil gauche, tentant ainsi désespérement de retenir quelques larmes qui glissent le long de sa joue! z'auriez dû voir vos têtes! surtout la tienne! dit-elle en pointant du doigt Messiremespompes!

Elle s'approche doucement des deux ex-danseurs, prend Messiremespompes par un bras et Masoeurdesfesses par l'autre et entame quelques allers-retours dans la grande salle en pérorant gaiement!

Faut que je vous raconte! Elle prend une profonde inspiration! J'ai eu une révélation! Depuis que Dieu m'a prise (en tout bien tout honneur bien sur! ), j'ai décidé de voir le monde autrement! j'ai tenu à sortir Notre Seigneur de nos saintes églises et d'aller trouver directement les pêcheurs ou ils se trouvent!

J'ai donc écumé toutes les tavernes de notre belle région et je dois dire.... que bon dieu que le vin est bon! me suis prise de ces cuites! une révélation je vous dis! Là! elle marque un temps d'arrêt et lève les yeux au ciel! mais je vous en conterai ma râtelé plus tard!

Elle reprend sa marche forcée, entrainant avec elle ce qui ressemble plus à des automates qu'à des soldats venant de gagner une bataille!

Au fait Pompette! Messiremespompes serre les dents à l'évocation de ce surnom ridicule qu'il a toujours tenté d'oublier! Tu devrais surveiller un tantinet ton écuyer! C'est pas lui que j'ai entr'aperçu aux écuries?

Si! Messiremespompes quitte vivement la salle, soulagé de ne pas avoir à écouter les pérégrinations de la religieuse et curieux de savoir ce que traficotte Mathias.

_________________
Revenir en haut
estrella-de-nieve
Grand maître du forum

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2011
Messages: 404

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 16:55 (2011)    Sujet du message: Je vibre oh ma soeur! Répondre en citant

Masoeurdesfesses11/01/2009 20h29



Un rire frelaté résonne dans la grand salle, la vieille est secouée de spasme et un moment la châtelaine pense que celle ci va passer de vie à trépas dans ses murs.
Le contact froid de la religieuse la glace jusqu'au sang et ses dires l'effrayent d'autant plus. Vraiment le royaume de son voisin ne peut être qu'un lieu investit par Haschatan où la luxure, la débauche et la folie se cotoient...

Elle se laisse trainer plus qu'autre chose et ne réagit qu'au doux surnom de Pompette qui lui arrache un sourire, elle regarde le dénommer Pompette en articulant le ridicule pour se gausser de lui. Mais le bougre en profite pour s'éclipser la laissant seule avec celle, qui, si elle continue à pérorer risque de l'achever d'ici peu.

Elles s'attablent toutes deux et Masoeurdesfesses, le coude sur la table et la tête dans la paume de la main, elle essaye de soutenir un temps soit peu son attention mis à mal.
Il va me le payer! Il va me le payer!, Il va me le payer!, Il va me le payer!, Il va me le payer! Il va me le payer!.....

Seuls Lancelautre et Cunégonde s'abreuve des paroles ineptes de la sorcière et se régalent de ses parties de chasse aux pêcheurs au fond de sa couche.
Un grand et long soupir s'échappe de sa gorge, et dire qu'elle avait rêvé d'une soirée de conte de fée, vraiment il faudrait qu'elle pense à faire mettre au bucher tous ses colporteurs de faux rêves...

messiremespompes12/01/2009 17h02


Messiremespompes marche d'un pas vif. Ses pas résonnent sur les dalles froides du sol. Il se dirige vers la porte principale, la tête pleine de pensées diverses.

Mmmm! me demande si cette soirée se terminera normalement! soupire-t-il. Soeur Sandra qui rapplique! Lancefiote qu'a les yeux rouge qu'on croirait mon cheval qu'a une conjonctivite! La servante qui se demande quand elle va passer au pilon! à croire que tout est fait pour que tout capote ce soir! ah ces ruskoff... nous z'ont fait plus de mal sans leur armée qu'avec!

Il s'arrête dans la cour du château. Cherche du regard les écuries. Ah! là bas!

Et Mathias qui me sauve d'une situation chiante à mourir! faudra que je le remercie!

Il descend les larges escaliers, passe l'angle de la tour et se dirige vers l'entrée des écuries. Une faible lueur éclaire une des fenêtres. Il s'approche doucement et jette un regard par les interstices de la porte... et là... :eek:

Il apperçoit Mathias, tentant tant bien que mal de se tenir en équilibre sur un seau placé juste derrière la mule de Masoeurdesfesses, une main sur ses braies et l'autre tenant la queue de l'animal bien sur le côté.

Messiremespompes, sans réflechir, ouvre grande la porte. Mathias! Nom de Dieu!

L'écuyer, au cri de son prénom, sursaute si violemment qu'il perd l'équilibre. Il part à la renverse essayant vainement de se rattraper d'une main en tirant sur la queue de la mule. Son autre bras fait de rapides moulinets. La pauvre bête commence à braire comme c'est pas permis en donnant de violentes ruades.

Messiremespompes se précipite pour amortir sa chute le faisant ainsi lacher la queue. Les poules font un raffût d'enfer en voletant dans tous les sens, les cochons couinent en panique, les vaches meuglent comme si elles avaient vu un train passer (hein? quoi? c'est pas d'époque? ouais ben les vaches si!). Bref! une bien belle soirée!

Une fois son écuyer remis sur pieds et tout ce beau monde calmé, Messiremespompes le regarde d'un air de commisération. Il pose sa lourde main sur son épaule et hochant doucement la tête lui dit: Va falloir qu'on cause! Et passant devant lui, il met une grosse tape sur l'arrière-train de la mule en demandant... alors heureuse?

Allez viens... tu vas m'expliquer! et il se dirige sans attendre vers la sortie.

_________________
Revenir en haut
estrella-de-nieve
Grand maître du forum

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2011
Messages: 404

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 16:55 (2011)    Sujet du message: Je vibre oh ma soeur! Répondre en citant

Masoeurdesfesses12/01/2009 19h36



Pendant ce temps là Masoeurdesfesses (qui ne sait rien de ce qui se trame dans ses étables car sinon je vous dit ça aurait ouïné sec!) subit le bavardage incessant de l'autre soeur.
Elle peut pas se taire un peu!
Mais la Cunégougonde s'esbaudissant à outrance devant cette religieuse de devanture, pose une question qui retient toute l'attention de la curieuse.

Mais votre drôle là, moussu Pompette (petit rire idiot), comment qu'il était estant jeunôt!

Oh lui! Qu'est ce qu'il a pu m'en faire voir çuici! Pour dire vrai quand un coup était fomenté pour sur, il était de la partie.

Les yeux de l'ex abesse se firent un temps brillant. Puis nous faisant signe de nous rapprocher se mit à chuchoter ses dires comme s'il en avait été secrets d'états.

Combien de fois je l'ai pris en train de se soulager dans le bénitier, et je ne vous raconte même pas la fois où il avait changer toutes les crèmes de sa gouvernante pour de la mayonnaise et la poudre en farine...Bien sur il était puni et de forte manière mais ce petit avait le diable au corp.

Masoeur n'y tenant plus ne put s'empêcher:

Et de courir la gueuse je suppose?

Mais la sorcière fit celle qui n'avait point entendu. Et tout en riant à gorge déployée continuait à faire éloge des mananteries du galoupiot. Après avoir été coit un long moment, la chatelaine revint à la charge.

Il parait que dès son jeune âge il y avait toujours en sa couche une ou plurieurs cailletes, non?

Mais là encore sa question ne reçue que de vagues allusions. Puis entre une histoire de chasse et une histoire de cathéchèse c'est presque criant qu'elle demande abruptement:

Mais vous allez enfin me dire si il est encore puceau?

messiremespompes15/01/2009 18h52


Mathias une fois rétabli, va rejoindre son seigneur. Ce dernier, hésitant entre la pitié et l'agacement, fait les cent pas. A l'arrivée de son écuyer, il s'arrête, le dévisage sévèrement et lui pose la question:

Mais nom de Dieu! qu'est-ce qui t'as pris de... de... enfin de faire ça quoi!

Le visage cramoisi, Mathias tente de se justifier. Maître! ne soyez pas en colère contre moi! je vais tout vous expliquer! Il déglutit difficilement et reprend. Voilà! pour tout vous dire, j'ai ressenti un profond attachement pour Cunégonde dès que je l'ai vu!

-Profond comment ? l'interrompe Messiremespompes.

-beeen à peu près comme ça! dit-il en écartant les mains d'environ 20 centimètres!

-Ah oui! quand même!

-Oui!

-Bon! ensuite!

Eh bien, dès la fin du repas une angoisse est venue du tréfonds de mes entrailles! j'ai eu un gros doute! Il hésite à continuer. Parle que diable! ensuite!

il hésite encore puis se lance. Comme cela faisait longtemps que je n'avais rien fait du côté des donzelles, votre seigneurie ne me laissant que peu de temps pour la bagatelle, eh bien j'ai voulu me rassurer en... en...

... En te farcissant la mule de notre hôtesse! et t'as rien trouver de mieux? espèce de furoncle avachi! le coupe Messiremespompes.

Oui! voilà! lance dans un souffle notre pauvre écuyer.

Messiremespompes inspire un grand coup. Il le regarde avec insistance puis avec tendresse. Il tourne rapidement la tête à gauche puis à droite, et constatant avec bonheur que personne n'est dans les parages, il fout une grande tape dans l'épaule de son serviteur et lui dit avec emphase: Je crois comprendre! allez viens! Il le prend par l'épaule, le retourne puis le pousse avec vigueur dans le dos en direction de l'écurie. Dès qu'ils sont entrés, il referme doucement la porte non sans avoir préalablement jeter un dernier coup d'oeil vers l'exterieur.

On entend juste une remarque à peine audible. Je vais te montrer!



_________________
Revenir en haut
estrella-de-nieve
Grand maître du forum

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2011
Messages: 404

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 16:55 (2011)    Sujet du message: Je vibre oh ma soeur! Répondre en citant

Masoeurdesfesses16/01/2009 19h57



Un silence lourd et pesant s'abat brutalement, elle allait enfin avoir la réponse à sa question existencielle, avait-il oui ou non plus d'expérience qu'elle? Parcequ'il fallait bien le dire depuis leur plus tendre enfance tout n'avait été qu'à celui ou celle qui passerait devant l'autre. Et encore maintenant si il faisait mettre un pigeonnier à son château, elle en mettait deux, si d'aventure elle engageait une servante il en engageait quatre!

....et quand il avait 5 ou peut être 6 printemps, ce drôle de coquin qu'on avait donné pour corvée de cirer les bottes, les avait, tenez vous bien, certe ciré l'extérieur mais l'intérieur aussi...

La colère de la chatelaine était à son comble, là elle en était sur la vieille bique se moquait d'elle, les poings sérrés elle se leva et marmonna plus par courtoisie.

Bon je vais aller chercher l'interresser. Et pour elle. Et je saurais peut être!

La soeur (qui n'est pas ma soeur mais l'autre!) fait un geste nonchalant de la main comme si elle chassait une mouche embarrassante.

Faite! Faites!...et alors je vous dit même pas la tête de....

En levant les yeux au ciel en signe d'impuissance, elle sort de la salle en maugréant des noms d'oiseaux à l'encontre de l'invité qui n'en était pas une.
Elle traverse à grand pas les pièces, les escaliers...pour arriver à l'office qui a une porte qui communique avec l'écurie où Messiremespompes a dit qu'il se rendait rejoindre son écuyer.
Elle s'approche, pose la main sur la poignée et...

Masoeurdesfesses20/01/2009 20h36


Au moment de tourner la poignée, elle entend des murmures, à peine audibles, venant de l'intérieur. La chatelaine reconnait de suite les voix de son invité et celle plus douce de son écuyer.
Sans le vouloir vraiment elle tend son attention et écoute...

bon! Tu te positionne comme ça!
Comme ça?
Non non! Plutôt comme ça! Met tes mains là!Tu sents là?
Ouiiiii! Rhooo ça fait drôle!
Ben oui ! Maintenant met ton doigt!
Là?
oui là, mais fais attention! En douceur, faut pas précipiter!


Sa main a lachée la poignée, incrédule elle se nettoit le conduit auditif, elle doit avoir mal entendu, ce n'est pas possible, il ne peut pas...non...il...pas à ce point là tout de même!
A ce moment là, un soupirs, suivit d'autres se font entendre...

Maintenant recule un peu! Hop! Pas trop! Juste ce qu'il faut! Voilààààà!
Merci Seigneur!
Bah! Après c'est une question d'habitude! Tu recommences et tout ira bien!
Je ne sais comment vous remercier Messire!
Tais-toi vil résidu de fiente! C'est normal! Mais abuse pas trop, ce pourrait qu'on nous entende et on doit retrouver notre hôtesse! Allez! Dépêche de finir!


Dans sa tête, de multiples choses plus ou moins indécentes défilent, un air de stupeur se peint sur son visage, d'un coup elle referme la machoire, empoigne de nouveau la poignée avec une fermeté décuplée, elle veut en avoir le coeur net.
D'un geste puissant elle ouvre en grand la porte près à voir le pire derrière.
Et tout en entrant et sans avoir encore situé les protagonistes se met à hurler:


MAIS QUE FAITE VOUS DONC! JE VEUX UNE EXPLICATION SANS TARDER!


_________________
Revenir en haut
estrella-de-nieve
Grand maître du forum

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2011
Messages: 404

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 16:56 (2011)    Sujet du message: Je vibre oh ma soeur! Répondre en citant

messiremespompes21/01/2009 17h55



MAIS QUE FAITE VOUS DONC! JE VEUX UNE EXPLICATION SANS TARDER!

Deux visages se tournent, ahuris, vers celle qui vient d'entrer. les deux hommes, penchés en avant, épaule contre épaule, se redressent mettant immédiatement les mains derrières leur dos comme deux élèves pris en faute.

Mesiremespompes tend le doigt vers son écuyer et dit: Beeeen ! c'est de sa faute!

Mathias, outré de voir son seigneur réagir comme ça répond: C'est lui qu'a voulu!

Ah ben c'est moi qu'a voulu mais c'était pour t'aider fils de chiure!

Masoeurdesfesses, bras croisés, les doigts tapotant les avants-bras, semble attendre avec quelque impatience une réponse satisfaisante.

Z'avez quoi dans votre dos? demande-t-elle d'un hochement de tête.

Bon ben montre lui! mais que cela reste entre nous! menace-t-il en haussant le ton.

Mathias ramène ses mains devant lui et montre deux longues aiguilles d'ou pendouille quelques fils de laine de couleur. Avant que vous ne rentriez, mon maître m'enseignait l'art du tricot, afin de calmer mes ardeurs! dit-il en rougissant.

Ouuuuuuuuuuuuuuuuf! entendirent-ils tout étonnés de la réaction de la maitresse de maison.

Les deux hommes se regarde, ne comprenant visiblement pas que rien ne leur tombe dessus, outre le regard féroce de not bonne hôtesse.



Masoeurdesfesses24/01/2009 20h35


Le visage de la châtelaine se tord dans une grimace pour éviter de rire à gorge déployée qui n'aurait pas été convenable en ce lieu et place.
Pris comme deux lièvres aux collets ils n'avaient pas l'air finaud nos deux grands guerriers pourfendeurs de russes.

Vos ardeurs dîtes vous Mathias! Je ne savais point que le tricot faisait partis de ses médications contre les bourses pleines mais en cela je ne suis pas instruite n'étant pas né homme.

Les mains dans le dos et se promenant autour des deux compains comme une accusatrice à la question.

J'ai ouïe dire que dame Cunégonde s'y entendait bien pour délier les fils ténus et faire bel ouvrage. Vous devriez aller la rejoindre céans pour qu'elle vous y instruise.

Le jeune écuyer ne se le fit pas dire deux fois que déjà il s'engageait dans l'encadrement de la porte.
Son maître essayant de le suivre fut arrêté dans son élan par la jeune femme qui se posta au devant de lui. Un doigt sur son torse et les yeux profondément ancrés dans les siens lui posa la question qui lui brulait les lèvres.

Avez vous comme la rumeur me l'a si souvent rapporté, courus cotillon avec ma défunte mère?
Répondez!

_________________
Revenir en haut
estrella-de-nieve
Grand maître du forum

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2011
Messages: 404

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 16:56 (2011)    Sujet du message: Je vibre oh ma soeur! Répondre en citant

messiremespompes25/01/2009 11h45



Ne désirant pas répondre à la question, du moins pour l'instant, Messiremespompes saisit avec rapidité le doigt pointé vers lui et bientôt toute la main.

Il tire légèrement dessus pour attirer la jeune femme près de lui. il la regarde droit dans les yeux puis se penche vers elle pour y déposer un baiser sur le front.

Je vous trouve bien indiscrète! dit-il doucement. Mais ne croyez pas tout ce qui se dit aux alentours. Il se penche un peu plus, la prend par la hanche, et dépose un autre baiser sur la tempe. La jeune femme hésite entre reposer la question ou subir la douce torture.

Masoeurdesfesses25/01/2009 12h56


Prise au dépourvue elle se tient dans un acoissement et une raideur qui pourrait la faire prendre pour une statue de marbre toutefois légèrement rosée.
Les lèvres du Messire, tandis qu'elles l'éffleurent, font trembler les siennes de part le tréssaillement de son corps en entier. Bientôt les deux corps sont si proche qu'elle sent le souffle chaud dans son cou pendant qu'il baise ses tempes. Sa voix douce et rauque où l'ont sent poindre un désir loin d'être amical, anime la châtelaine d'un coup de température digne des flammes léchant les orteils des trépassés, elle n'est pas loin de succomber. Que la torture est douce et térrifiante à la fois, pour celle qui de sa vie n'a jamais acceuillit l'homme en ses reins. Mais la dame est fière, et tout se déportement à son égard même si cela la comble au delà de ses espérances ne lui donne pas fiance en l'homme devant elle.
D'un brusque geste, elle le repousse vivement.

Vous n'avez point ouïe ma question pour que vous ne daigner y répondre que par des mignoteries d'un gredin? Est ce là donc avouer votre pêché pendable?

Son regard est froid et revêche, à son corps défendant, ce dernier qui aurait voulu qu'incontinent il la prenne avec grand rudoiement et à la berseker par de surcroit (les hussards n'existant pas encore....) comme elle l'avait surpris souvent dérrière les portes entrebaillées des gens de moindre condition qu'elle...aaahh comme elle avait envié ces filles de peu de vertue et leurs gémissements qui la faisait soupirer le soir en sa couche....

Et si vous approchez derechef je hurle et vous fait mettre au fer.

_________________
Revenir en haut
estrella-de-nieve
Grand maître du forum

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2011
Messages: 404

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 16:56 (2011)    Sujet du message: Je vibre oh ma soeur! Répondre en citant

messiremespompes25/01/2009 18h16



Passant outre à ces menaces, Messiremespompes continu ses approches de façon douce, voire romantique. Il alterne les pressions douces avec les baisers volés de ci de là.

Ma douce! mon désir pour vous n'est pas feint! Hurlez donc! je ne vous en aimerai que davantage!

Il se baisse, l'amenant avec lui sur la paille, tout en continuant la valse des baisers.

Ne gâchez pas le plaisir que nous avons à être ensemble par des questions qui ne mérite guère d'attention! croyez moi!

Ses mains découvre ce corps dont il a souvent rêvé. Il sent dans un premier temps un raidissement (et pas seulement dans ses braies ) puis au fur et à mesure de ses caresses, un amollissement.

Il lui susurre à l'oreille: Aucune autre que vous n'éveille autant de désir en moi! et il rajoute en se relevant légèrement et en haussant les sourcils avec un sourire discret: Sauf peut être quand je baffre un chapon farci aux cèpes! là je dis pas!

Et il retourne derechef à ses mignardises.

Masoeurdesfesses25/01/2009 19h19


Quand elle voit s'approcher ce grand corps d'elle elle ouvre la bouche pour crier mais aucun son ne dépasse ses lèvres. Ses careses sont si tendres et si bien dirigés que c'est un gémissement qui s'en échappe. Bien sur pour la forme et le jeu elle tente bien mollement de se débattre et d'éviter ses étreintes. Assurément cet homme comme elle le savait n'était plus puceau depuis des lustres sinon comment saurait t-il ce que femme désir?

Je vous en prie si vous m'aimez comme vous le dîte arrêtez de m'entreprendre de la sorte...s'il vous plait n'allez pas plus loin...je suis encore fille et doit de me garder pure...

Bien entendu ces paroles étaient bien vaine et allez à rebours de ses propres gestes qui se faisaient tendres et carressants envers son assaillant dont la lame pointait déjà à travers ses braies.
A ses paroles un petit rire lui prend.

Alors mangez moi ogre que vous êtes! Sauf que de chapon me voilà bien plus poularde puisque m'a toujours manqué ce qui fut enlevé au chapon!

Puis avec un sourire plein de promesses et la voix haletante.

Qu'ai-je chaud en cet acoutrement, dégraffé moi monsieur, le souffle me manque! Voyez j'étouffe...

_________________
Revenir en haut
estrella-de-nieve
Grand maître du forum

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2011
Messages: 404

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 16:57 (2011)    Sujet du message: Je vibre oh ma soeur! Répondre en citant

messiremespompes25/01/2009 19h49



Ne se le faisant pas dire deux fois, Messiremespompes avec des gestes sûrs, dégrafe sa compagne. Le tout accompagné de baisers de plus en plus vifs.

Chaque caresse plus appuyée libère un gémissement de la jeune femme. Le désir monte de concert. Lorsqu'il découvre le corps nu de sa belle, il ouvre des yeux émerveillés, même pour quelqu'un qui semble habitué à la gente féminine.

Vous êtes belle! lance-t-il dans un souffle.

Chacun s'évertue à déshabiller l'autre dans des mouvements ou la réflexion n'a plus place... mais la passion. L'échange de baisers se fait plus ardent. les deux corps répondent ensemble aux caresses. Messiremespompes, avec douceur, se positionne sur sa compagne et, sans échange de paroles... en un accord tacite... se rejoignent.

Alors commence entre eux un jeu. Celui de savoir qui prendra le dessus, chacun voulant contrôler l'autre. Les souffles se mêlant, les caresses s'échangeant, le plaisir augmentant, les deux corps s'échauffent à la limite d'embraser la paille.

Une pause?

Masoeurdesfesses28/01/2009 20h34


Elle avait imaginé mille fois la chose au fond de sa couche froide, les baisers passionné, les caresses interdites, le mélange des corps...mais elle était à cent cinquante six lieux de la réalité. Malgré le désir et le plaisir s'insinuant en elle qui la brulait comme feu de Saint Jean, elle s'amusait et même rigolait en cet instant qu'elle s'était représenté comme quelquechose de sérieux et qu'elle avait presque sacralisé.
C'était comme dans ses jeux d'enfant quand elle se battait pour de faux. Au moment enfin ou elle le chevauche en emprisonant ses mains, elle se glisse dans son cou et lui susure:

J'ai gagné!

Puis ondulant doucement elle laisse monter la chaleur en son ventre, elle ferme les yeux et se laisse envahir peu à peu par le plaisir. Ses dents mordillent sa lèvre inférieur comme le ferait une enfant....enfant....ENFANT....par poutredieu!!!!!!

Elle s'arrête et le regarde les yeux écarquillés!

T'as pris tes précautions?

_________________
Revenir en haut
estrella-de-nieve
Grand maître du forum

Hors ligne

Inscrit le: 02 Aoû 2011
Messages: 404

MessagePosté le: Mer 3 Aoû - 16:57 (2011)    Sujet du message: Je vibre oh ma soeur! Répondre en citant

messiremespompes28/01/2009 20h46



Répondant à chacun de ses gestes par autant de caresses, Messiremespompes se bloque à la question.

Après un instant de réflexion, il répond: oui! oui! j'ai bien fermé la porte derrière Mathias!

il sourit et repart à l'assaut (c'est pas qu'il y a de la muraille mais bon, quand faut y aller, faut y aller).

Masoeurdesfesses28/01/2009 20h58


La réponse la surprend puis elle hausse les épaules. Après tout son amour à l'air sur de lui alors pourquoi s'en faire, cela doit être une méthode efficace pour éviter les enfants, comme tout le monde le sait arrive par la grâce des cigogne qui les dépose dans les cheminées ou au pas des portes. L'écurie n'ayant point de moyen de chauffage et la porte fermée, Masoeur pouvait continuer son affaire sans crainte (et oui qu'est ce qu'on est bête des fois!!!!)
De nouveau sereine elle subit l'assault avec force de gémissements et de plaisir.

_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:06 (2018)    Sujet du message: Je vibre oh ma soeur!

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum non officiel de Damoria Index du Forum -> Damoria – Le coin des joueurs -> La cour du château Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Template Damoria created by "Communauté Française libre de Damoria" Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com